http solutioneconomie.com campagne-cryptomonnaie

(23 milliards de dollars) derrière le célèbre bitcoin (115 milliards de dollars s'est fait brièvement dépasser par une autre cryptomonnaie, le ripple. Ce jeudi, Park Sang-ki a assuré que le gouvernement allait prochainement proposer une loi visant à interdire, dans le pays, les plateformes d'échange de cryptomonnaies. Lire aussi : Le bitcoin est-il une bulle? Dans l'après-midi, la valeur du bitcoin avait plongé de 20 sur Bithumb, la plus grande plateforme de Corée du Sud, quand l'ether chutait de plus. Lunicef France a choisi de cibler une nouvelle catégorie de donateurs, porté par la nécessité de toujours renouveler ses sources de financements privés, et délargir le cercle de ses généreux contributeurs. Les cours des principales devises ont immédiatement chuté.

Quelques heures plus tard, d'autres administrations sud-coréennes, associées au travail de régulation du marché des cryptomonnaies, indiquaient toutefois qu'elles n'étaient, elles, pas au courant d'un projet d'interdiction des échanges dans le pays. Pour Sébastien Lyon, directeur général dunicef France, «Les crypto-monnaies et la technologie de la blockchain à des fins caritatives offrent une nouvelle opportunité de faire appel à la générosité du public et de continuer à développer nos actions auprès des enfants dans nos pays dintervention. «Nous avons déjà assisté ces dernières années à plusieurs cycles de forte hausse et de correction sur les cryptomonnaies. Ethereum depuis le début de l'année n'inquiète pas plus que ça le cofondateur de son protocole informatique, Joseph Lubin. Chutes en chane, malgré cette tentative de clarification, la sortie du ministre de la Justice a affolé les investisseurs qui avaient déjà appris, quelques heures plus tôt, que les sièges de plusieurs des grandes Bourses d'échange de la péninsule, telles que Bithumb et Coinone, avaient. Dès maintenant les futurs crypto donateurs peuvent se rendre sur le site internet de lunicef France et faire un don avec lune des 9 crypto-monnaies acceptées (Bitcoin, Ethereum, Litecoin, Ripple, Bitcoin Cash, Dash, Monero, EOS et Stellar) : il est également possible de faire. Vidéo : Comprendre le bitcoin en 3 questions. En décembre dernier, le ministre sud-coréen de la Justice, Park Sang-ki, avait longuement énoncé la liste des crimes rendus possibles selon lui par les cryptomonnaies. Du fait du poids énorme des échanges sud-coréens sur le marché mondial, ce mouvement baissier s'est propagé aux autres plateformes asiatiques et occidentales. Cofondateur du réseau Ethereum et PDG de ConsenSys, Joseph Lubin livre son analyse du secteur. La technologie blockchain (qui sous-tend l'existence de ces monnaies) est très puissante, beaucoup de gens le comprennent et cherchent à en tirer profit, explique Joseph Lubin.